Les Voyages entre Deux Mers

Une nouvelle édition des Voyages entre Deux Mers

Pour la huitième année, la péniche Tourmente et son équipage voyagent sur les canaux du Midi, le bassin du Rhône et de la Saône à la rencontre des territoires dans le but de sensibiliser le grand public, les professionnels et les élus au monde fluvial.

Dès le 18 août, le Voyage entre Deux Mers fera escale dans douze ports entre Bordeaux, Sète, Lyon et Saint-Jean-de-Losne (21). Cette opération traverse, depuis 2011, les territoires irrigués par la voie d’eau. À chaque escale, la cale du Tourmente, péniche historique du canal du Midi (1934) s’ouvre au public chargée de propositions diverses.

Cette année, dans la cale du Tourmente…

…vous trouverez, à chaque escale et chaque jours, entre 10h et 19h :

  • Le Comptoir du Canal et ses produits de terroir transportés par péniche
  • L’exposition : « Le fluvial du halage à l’hydrogène« 
  • La nouvelle filière hydrogène Hyd’Occ
  • Les automates et aquarelles de Franck Dautais

Quand et où ?

Les escales du voyage 2020 à travers plusieurs régions :

  1. Homps (le port) : Mardi 18 août
  2. Castelnaudary (le port) : Vendredi 21 août
  3. Damazan : Jeudi 3 septembre
  4. Castets-en-Dorthe : Dimanche 6 Septembre
  5. Bordeaux (Ponton d’honneur, quai Richelieu) : Mardi 8 au dimanche 13 Septembre
  6. Agen : Mercredi 16 Septembre
  7. Toulouse (proche de la cale de radoub) : Samedi 19 au Jeudi 24 Septembre
  8. Le Somail (devant l’office du tourisme) : Lundi 28 Septembre
  9. Sète (Quai d’Alger) : Jeudi 1er au samedi 3 Octobre
  10. Lyon : Vendredi 9 au mardi 12 Octobre
  11. Chalon-sur-Saône : Jeudi 15 et vendredi 16 Octobre
  12. Saint-Jean-de-Losne : Jeudi 18 au samedi 20 Octobre

Le contenu

Le Comptoir du Canal

Vitrine des produits des terroirs transportés par la voie d’eau et création d’un réseau en circuit court fluvial entre producteurs, commerçants, consommateurs, Amap, coopératives. Cette année un chargé de mission travaille à organiser des rendez-vous, d’escale en escale, pour tisser un réseau interrégional. Il s’agit de créer de nouveaux flux et d’inclure le transport dans le circuit de production et de commercialisation des productions régionales.

Exposition en cale

Deux espaces d’exposition :

«  ​Le fluvial : du halage à l’hydrogène  » : cette exposition montre l’évolution des différents mode de propulsion. Des archives photographiques illustrent les découvertes techniques et leur application sur les bateaux de transport fluvial : halage humain, animal, mécanique, moteurs embarqués… Et projet de barge à hydrogène.

SAS Hyd’Occ : explication du procédé de production et des différents usages de l’hydrogène vert. Par procédé d’électrolyse, l’eau est séparée en oxygène et hydrogène, par un électrolyseur lui-même alimenté en électricité d’origine renouvelable. La production d’hydrogène permet ainsi une production indirecte d’oxygène et de chaleur. L’hydrogène est ensuite livré par conteneurs 20 pieds, par voie routière ou fluviale, poids lourds et bateaux eux même propulsés à l’hydrogène et par voie ferrée.

Installations art & scultures de Franck Dautais

Franck Dautais, artiste audois embarqué. « La péniche, à la fois atelier et habitat, s’inscrit dans la catégorie des machines à réinventer, au même titre que le tramway. La façon de vivre, de se déplacer, d’être libre dans la contrainte du fluvial, tout ici parle de notre condition, du désir d’échapper à la subordination. Le bateau, la cabane, la roulotte, le camion-maison sont autant de machines à résister qui prennent parfois des allures de barricades ! » Franck Dautais présentera ses installations : machines-automates ou l’allégorie d’un monde qui s’efface. Sur le thème de la décroissance.

Des rencontres à Homps, Sète, Toulouse, Bordeaux, Lyon

Relocalisation, dérèglement climatique : qu’attendons-nous pour faire plus de place au transport fluvial, réponse immédiate à l’empreinte carbone du transport dans les échanges interrégionaux ? Quelle place pour le fluvial dans les politiques locales  ?

En partenariat avec la fédération Agir pour le fluvial (APLF) des rencontres déclinant le thème « Fluvial et territoire » sont organisées à Homps, Lyon, Sète et Toulouse. Dans chaque ville, des axes spécifiques aborderont des sujets choisis dans l’actualité du territoire.

  • Homps, le 18 août : « Vie du port, quel lien entre le port et le Minervois»
  • Bordeaux, le 11 septembre, péniche Aquitania (sous réserve) : « Fluvial et territoire : quels nouveaux projets ?».
  • Toulouse, le 19 septembre (Jardins Monplaisir): « Circuit court fluvial : comment faire réseau ? »
  • Toulouse, 22 septembre (lieu non communiqué) : «  Canal du Midi et canal de Garonne, des infrastructures au cœur de ville pour une logistique urbaine fluviale  » (à confirmer)
  • Sète, le 2 octobre (Maison de la mer) : « Le transport fluvial dans les ports de l’Occitanie»
  • Lyon, le 9 octobre (lieu non communiqué) «Le Rhône et la Saône, deux atouts pour une métropole en transition

Nos partenaires

Le groupe Qair est un Producteur Indépendant d’Électricité (IPP), qui exploitera d’ici 2022 plus de 1GW d’actifs de production d’énergie électrique, exclusivement à partir de sources renouvelables. Il emploie actuellement 220 collaborateurs dans 13 pays pour un chiffre d’affaires de plus de 70 M€. A travers sa politique de diversification, le Groupe Qair a créé Qair Premier Elément, producteur et fournisseur d’hydrogène vert.

L’Agence Régionale Energie Climat est une agence au service de la transition énergétique des territoires, qui accompagne les acteurs de l’idée à la réalisation de leurs projets.

Hyd’Occ est la toute dernière création, née de l’union de l’Agence régionale énergie climat Occitanie, et de la société Qair. Cette nouvelle entreprise structure la filière régionale de production et distribution d’hydrogène vert. La SAS Hyd’Occ vient apporter une solution globale depuis la production jusqu’à la commercialisation d’hydrogène vert par une chaine logistique innovante. A l’horizon 2023, cette production sera permise par une usine, localisée à Port-la-Nouvelle, d’une capacité de 50 MW. L’usine de production de Port-La-Nouvelle, d’une capacité à terme de 4 500 t, fournira de l’hydrogène vert aux industriels, aux usages stationnaires et aux  secteurs du transport terrestre, maritime, fluviale, ferroviaire. Une chaine logistique innovante, couvrant un rayon de 250 km, est développée pour avitailler un réseau de stations multi-services de distribution d’hydrogène vert, permettant ainsi le développement de solutions Zéro émission (suppression des émissions de CO2, Nox, HC et particules fines). Pour répondre aux besoins croissants d’hydrogène en fonction des développements des usages locaux, mais aussi à l’ambition de la région de pouvoir renforcer son autonomie énergétique, l’usine de Port-La-Nouvelle pourra alors accroître ses capacités pour délivrer jusqu’à 18 000 t H2 par an, à horizon 2050.

La solution Hyd’Occ est portée par une dynamique locale et un fort engagement de la part des acteurs. Des éléments qui permettent de décrire Hyd’Occ comme une économie circulaire. Une étude est en cours entre Qair et l’Equipage pour la création d’une barge à propulsion hydrogène.

Agir pour le fluvial (APLF) est une fédération qui rassemble ceux qui ont une ambition pour la voie d’eau : acteurs du fluvial, organismes professionnels, structures associatives, collectivités, associations d’usagers… C’est une émanation du terrain qui soutient ses adhérents dans le portage de leurs revendications de façon locale et nationale, sans se substituer à eux. La priorité ? Obtenir des pouvoirs publics la mise en œuvre d’une politique fluviale ambitieuse, y compris la régénération du réseau et un service aux usagers de qualité.

Pourquoi les Voyages entre Deux Mers ?

Lors des Journées européennes du patrimoine de 2010, le Tourmente et d’anciennes péniches reconverties font revivre le port Saint-Sauveur à Toulouse. Ils illustrent par leur présence la fonction originelle du canal du Midi : le transport de marchandises. L’association Vivre le Canal et l’Équipage décident de créer les Voyages entre Deux Mers, pour renouveler l’opération chaque année entre Bordeaux et Sète.

Depuis, forte de son travail de collectages et de mémoires, l’association Vivre le Canal propose en itinérance, dans la cale de la péniche Tourmente, des animations et expositions sur la culture fluviale ainsi qu’une vitrine de produits régionaux. Notre but est de faire revivre le lien fluvial entre Atlantique et Méditerranée et rappeler le rôle économique des canaux du Midi pendant trois cents ans. Les Voyages entre Deux Mers associent propositions culturelles, animations, rencontres et transport en croisant les disciplines, ce qui permet de réunir et de sensibiliser le plus grand nombre à la question du fluvial, tout en proposant des actions concrètes de transport de marchandises.