Cultures du canal

CULTURES DU CANAL

Le canal, un terrain.

Les mariniers, une communauté bien vivante.

Les dernières familles de mariniers du Canal du Midi ont travaillé jusque dans les années 1980. L’activité s’est arrêtée mais les familles vivent encore au bord ou sur le canal. Pour la plupart, les mariniers du midi n’ont pas souhaité aller travailler sur les voies d’eau des régions du nord où la batellerie artisanale est encore en activité. Ceux du midi ont vécu une époque charnière politique et économique, ils ont fait les frais de choix et d’une conjoncture.

Ils représentent un mode de vie et peuvent témoigner d’une culture mais aussi d’une activité fluviale vite oubliée sur le canal.

Comment les mariniers se voient ils, comment s’organise une journée sur un bateau, la famille, etc ? Quels liens avec le territoire et avec les autres métiers?. La compréhension de ce qui s’est passé au moment où ils ont débarqué peut éclairer l’avenir du canal du Midi, aujourd’hui sous les projecteurs des politiques publiques.

En 2011 l’association Vivre le Canal effectue un travail d’entretiens et de collectages sonores couvrant un terrain d’étude fermé depuis 20 ans :

Le canal du Midi et ses mariniers, un patrimoine matériel et immatériel

L’objectif prioritaire de ce collectage était de porter à la connaissance du public le plus large des instants de vie et de travail des derniers mariniers, ainsi que des témoignages des derniers voyages. Une exposition sonore a été réalisée à partir d’entretiens avec des mariniers et des documents vidéo et photographiques.

Paroles de mariniers

Le travail de collectage a abouti à la création de l’exposition « Paroles de mariniers », présentée dans le Tourmente lors des « Voyages entre deux Mers » organisés par l’association Vivre le Canal depuis 2010. Elle a reçu le soutien du ministère de la culture, et le Tourmente a accueilli près de 10 000 visiteurs. Cette exposition a été présentée  dans le cadre des Portes du Temps à Narbonne, et dans la péniche Zambezi au port Saint Sauveur à l’occasion du Congrès Mondial des Canaux en septembre 2013.

L’association a depuis répondu à une commande de la ville de Castelnaudary en vue de créer un fonds pour le futur musée du Lauragais.

 

Lucre à Moissac
chômage Port la Nouvelle